ACHETER UN ARC

S'acheter son premier arc, c'est faire un pas pour passer du statut de débutant à celui d'archer confirmé. C'est une étape très importante dans la vie de l'archer, et il convient de bien choisir son matériel pour qu'il puisse donner satisfaction... au moins quelques mois, si ce n'est un ou deux ans.

Car l'archer évolue, tire des puissances plus grandes à mesure qu'il s'entraîne et prend de la technique, et ce premier arc personnel à la valeur symbolique restera longtemps le chouchou, même quand il sera remisé dans un coin ou revendu.

Alors : comment le choisir, quand et où l'acheter ?

Une seule réponse à ces trois questions : il faut les conseils d'un archer !

- L'entraîneur : il pourra vous indiquer (ou indiquer à vos proches s'il s'agit d'un cadeau surprise) les caractéristiques obligatoires de cet achat : arc droitier ou gaucher, hauteur en rapport selon la taille de l'archer, puissance conseillée, équipements annexes. Il devra tenir compte bien sûr du type d'arc préféré par l'archer, classique avec viseur ou nu, arc à poulies nu ou libre, arc chasse, arc droit... et du type de tir pour lequel il est acheté : inutile de penser à un arc droit ou chasse par exemple si on veut faire du Fédéral ou du Fita, ou même du tir en Campagne ; pas la peine d'acheter un viseur pour un arc classique si on se destine aux parcours Nature/3D !

- Quand l'acheter : après plusieurs mois de tir : un arc acquis pour débuter sera rapidement trop faible... ou alors il sera trop fort et on devra attendre pour s'en servir : quelle déception dans les deux cas ! Il est préférable, si le club le peut, changer une ou deux fois de puissance d'arc prêté pour ensuite garder plus longtemps son premier arc.

- Où l'acheter : jamais par correspondance, sauf chez un revendeur connu, spécialisé dans le matériel d'archerie (éviter les grandes surfaces, sauf exception) ; le mieux est de se déplacer pour essayer (puissance, taille, poignée peuvent convenir plus ou moins bien selon l'arc). En cas d'achat d'arc d'occasion à un particulier, bien vérifier l'état des branches en raison des risques occasionnés par des fissures ou débuts de fissures en travers (ne pas confondre fissures touchant même partiellement le bois et rayures de la couverture vernie), et ne jamais acheter un arc ayant servi à une personne ayant une plus petite allonge : les matériaux que vous solliciteriez n'auraient pas ou insuffisamment travaillé et vous risqueriez une casse à plus ou moins brève échéance.

- Comment choisir : ayant tous les conseils de type d'arc, taille, puissance,... j'arrive au magasin d'archerie : que de possibilités, sur place ou à faire venir ! il reste à déterminer la marque, les matériaux des branches, la couleur de poignée : tout dépend du porte-monnaie ! On trouve des arcs à tous les prix, selon la marque (les hauts de gamme sont plus performants à la sortie de flèche, mais pardonnent souvent moins les erreurs) ; en ce qui concerne le matériau et la couleur de la poignée, il faut être bien dedans, et que cela plaise : on fait mieux quand on aime, parce qu'on a envie de s'appliquer et qu'on ne prétendra pas que c'est la faute au matériel ! (même avec un défaut gros comme une maison).

Alors, envie de se lancer ? cassez la tirelire : entre 100/150 € et 2000 € ou plus, vous devriez pouvoir trouver votre bonheur... Mais en achetant l'arc, n'oubliez pas que vous aurez aussi besoin d'un repose-flèche, d'un bouton berger,... et surtout de flèches !!!

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×