S'équiper (1)

"Dois-je acheter un arc ?" est souvent la première question posée par un débutant. La réponse est "NON !"

On n'achète un arc qu'après plusieurs mois de pratique, et en sachant que ce premier arc devra être rapidement remplacé par un autre : à mesure que les muscles apprennent à travailler, ils peuvent tirer une plus grande puissance et cela va très vite les premiers mois !

Par contre, on peut rapidement commencer  s'équiper : carquois, protège-bras, palette, dragonne, éventuellement un plastron, des flèches... Voyons chaque élément.

 

LE CARQUOIS : il permet de placer ses flèches. On le choisira simple ou avec une poche de rangement, avec ou sans tubes de rangement des flèches... Il faut simplement choisir un carquois droitier ou un carquois gaucher s'il y a une poche. Sinon, on tourne le crochet d'attache ! Ce qu'il faut savoir : on trouve des carquois qui s'ouvrent vers l'avant (les plus répandus), des "holsters" (les flèches se tirent vers l'arrière), et des carquois de dos.le carquois de dos, très pratique sur les parcours, est interdit sur les pas de tir en ligne pour des raisons de sécurité.

Nous déconseillerons le carquois avec flèches vers l'avant en parcours : une glissade, on peut se blesser avec les encoches.

Alors, choisissez à votre convenance ; éventuellement placez votre carquois à l'envers en parcours, ou accrochez votre dorsal à la ceinture sur les compétitions en salle... Les solutions existent toujours !

Et rajoutons que le bricoleur peut aussi se fabriquer son carquois, en cuir par exemple.

 

LE PROTEGE-BRAS : court (bras seulement) ou long (bras et avant-bras), étroit ou très large : c'est à votre choix.

L'avantage du protège-bras long ? pour un débutant vraiment pas très doué, il protège l'articulation et au-delà ; il peut aussi servir de "chaussette" en cas de vêtements trop larges (k-way par exemple).

Le protège-bras doit être bien placé pour être efficace ; ensuite, peu importe s'il est en plastique, en cuir, renforcé ou non par des tiges métalliques... Il ne doit être là que pour le cas où on aurait une erreur de geste à la décoche. Mais vérifiez toujours que le réglage autour du bras soit facile à adapter à l'épaisseur des vêtements et l'attache éventuelle facile à mettre.

 

LA PALETTE : avant d'acheter une palette, il faut savoir quel tir on désire pratiquer : avec viseur, prendre un palette à cale ; sans viseur, choisir une palette sans partie métallique. La palette a souvent un écarteur (à placer entre l'index et le majeur) pour éviter de pincer la flèche. Ce n'est pas indispensable, mais cela peut aider.

Choisir une palette droitier ou gaucher, adaptée à la taille de la main (small, médium, large), de préférence souple : il faudra moins de temps pour la mettre en forme sur la main. Il faudra certainement recouper un peu l'ouverture entre l'index et les autres doigts : le faire par fractions de millimètre, car on ne peut plus revenir en arrière quand c'est coupé !

Entretien : on peut talquer avant et pendant une compétition pour faciliter le glissement de la corde.

Enfin un dernier conseil : ayez toujours 2 palettes identiques, que vous utiliserez en alternance : ces petites choses se perdent facilement, et d'autre part en cas de pluie le cuir se détrempera et vous pourrez éventuellement changer si nécessaire.

 

LA DRAGONNE : collée sur la poignée de l'arc, autour du poignet, de doigt à doigt... : chacun choisira la dragonne qui lui convient le mieux, pourvu qu'elle soit adaptée (adaptable) à la taille du poignet ou des doigts. Là encore, il vaut mieux avoir deux dragonnes car la perte est facile !

 

LE PLASTRON : destiné à protéger la poitrine, il peut être aussi utilisé pour le confort de l'archer dont les vêtements risquent de faire des plis dans lesquels se prendra la corde de l'arc. L'archer choisira un plastron droitier ou gaucher.

 

Note : la plupart de ces éléments peuvent être achetés, mais aussi fabriqués.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×